Module 8 | Élaborer: Action D’adaptation
Menu
Module 8

Élaborer: Action D’adaptation

Introduction: Concevoir votre action d’adaptation

Ce cours explique comment élaborer des actions d’adaptation au climat et les appliquer dans vos communautés et au niveau local. Il vous transmettra également des compétences et des outils adaptés à l’évaluation de vos actions d’adaptation. Il représente un guide d’évaluation de vos actions d’adaptation, d’identification d’opportunités de financement pour l’adaptation et de mise en relation avec des investisseurs potentiels.

Que vais-je apprendre?

À la fin du cours:

  • Vous aurez appris à cartographier les risques climatiques, les vulnérabilités et les écarts de capacité des communautés, et à identifier de possibles actions pour y remédier.
  • Vous saurez comment élaborer un Plan d’action en matière d’adaptation communautaire.
  • Vous connaitrez les éléments clés de création d’un cadre de Suivi, évaluation et apprentissage (SEA) à destination de vos actions d’adaptation.
  • Vous saurez quoi prendre en compte lors de la mise en place de vos actions d’adaptation.
  • Vous en saurez plus sur les opportunités de financement pour l’adaptation et sur les bases de la prise de contact avec les investisseurs.

L’infographie ci-dessous fournit un résumé du contenu clé de ce module:

Vous souhaitez télécharger ce module en pdf ?

Dans la zone de téléchargement, vous pouvez accéder à tous les modules en pdf, aux infographies en haute résolution et aux modèles et ressources pertinents. Vous pouvez toujours accéder à la zone de téléchargement via le menu.

Entrer
Échauffement

Échauffement

L'échauffement est le point de départ. Il offre une vue d'ensemble des concepts clés du module, sur la base des dernières recherches et des meilleures pratiques. Il met en évidence les outils que vous pouvez utiliser pour appliquer ce que vous avez appris et développer vos compétences en matière de leadership.

Actions d’adaptation menées par des jeunes

En tant que jeune, vous pouvez prendre la tête de l’action d’adaptation au climat dans votre communauté. Comme vous vous souviendrez du Cours 2, les actions d’adaptation accompagnent les foyers, les communautés et les pays dans leur réponse aux effets du changement climatique.

Les actions d’adaptation peuvent prendre différentes formes. Beaucoup d’entre elles, au niveau communautaire, impliquent des groupes de la société civile qui travaillent au renforcement des capacités des populations vulnérables à s’adapter au changement climatique. Comme vous l’avez appris dans le Cours 4, ces actions peuvent également être entrepreneuriales. De jeunes innovatrices et innovateurs de tout le continent ont lancé leur affaire afin de fournir des solutions d’adaptation : évacuation des déchets des cours d’eau permettant de réduire les risques d’inondations, fourniture de systèmes d’irrigation intelligents face au climat à destination des agriculteurs…

L’entreprise Soupah Kitchen & Grocery Technology est une entreprise innovante d’agriculture et de distribution dirigée par des femmes, basée à Ibadan, au Nigeria et qui vise à changer la manière de cultiver et de distribuer les aliments dans les pays vulnérables au changement climatique. L’entreprise cultive des légumes de manière intelligente face au climat grâce à l’hydroponie. Source : GCA.

Les jeunes que nous avons interviewés lors de l’élaboration de ce guide ont souligné différentes manières de s’impliquer dans les actions d’adaptation au climat.

Le renforcement des capacités pour une planification locale intégrant le climat

Ce processus peut impliquer une analyse du risque climatique et des vulnérabilités afin de contribuer à la planification locale et à la mise en œuvre d’actions d’adaptation communautaire émancipatrices pour les jeunes, les femmes et les filles.

Accéder au Service d’information sur le climat.

Cela signifie recourir aux services de prévision météorologique et climatique afin de se préparer à de possibles évènements météorologiques ou climatiques en partageant des alertes rapides et en préparant les communautés à des épisodes climatiques extrêmes.

Évolution des comportements et des normes envers l’adaptation au changement climatique.

À cette fin, les jeunes peuvent partager leurs connaissances sur des pratiques telles que la plantation d’arbres, la réutilisation et le recyclage des déchets, la collecte et le stockage de l’eau pour l’irrigation, et la préservation des arbres et des forêts des coupes.

Promotion d’infrastructures accessibles et résilientes.

Les jeunes peuvent participer à la construction de digues, de systèmes d’évacuation, d’abris, de logements et de structures communautaires qui soient résilientes.

Mobilisation des ressources pour l’action locale.

Cette mobilisation peut impliquer le déblocage de fonds gouvernementaux à destination d’actions d’adaptation locales, ou la constitution de systèmes d’épargne communautaire servant de tampon financier de récupération post-choc ou stress climatique.

Promotion de technologies intelligentes face au climat.

Il s’agit de technologies qui contribuent à une utilisation efficace de l’énergie destinée à l’éclairage, l’irrigation, les transports…

Promotion d’une agriculture intelligente face au climat.

Celle-ci implique la diversification des cultures et la promotion de cultures et d’élevage tolérants aux stress climatiques, tels que les épisodes de sécheresse.

Promotion d’un entreprenariat d’adaptation au climat.

Celui-ci implique la création d’entreprises conscientes des besoins d’adaptation dans votre communauté.


Concevoir votre plan d’action pour l’adaptation locale

Commencez par faire vos devoirs

Pour être sûr de réussir, il est important de planifier votre démarche, être informé et établir des collaborations. Quelques questions que vous pouvez vous poser dès le début:

  • Quelles sont les actions d’adaptation au climat déjà en cours dans votre communauté?
  • Qui d’autre peut être en train de travailler sur des problématiques similaires?
  • Pouvez-vous trouver des alliés ou des opportunités de partenariat?

Connaitre la situation actuelle sur le sujet, et qui y est impliqué, vous empêchera de perdre votre temps à réinventer la roue. Cela vous ouvrira également les yeux sur des opportunités de partenariat pouvant contribuer au succès de votre mission.

Qu’est-ce qu’un partenariat efficace pour l’adaptation?
Des relations basées sur la confiance mutuelle, l’égalité et l’apprentissage et comportant une vision partagée et des responsabilités claires pour chaque partie. De tels partenariats bénéficient de la complémentarité des forces des parties impliquées. Les partenaires collaborent sur des objectifs, des problématiques et des opportunités spécifiques leur permettant d’avoir un impact plus important que seuls.

Suivez le processus de planification de votre action d’adaptation pas à pas

Pour élaborer vos actions d’adaptation au climat, vous pouvez utiliser le processus Plans d’action en matière d’adaptation communautaire (CAAP) comme modèle. Ce processus regroupe les parties prenantes locales et les implique dans un processus d’apprentissage émancipateur. L’objectif est de constituer des programmes tangibles mais flexibles à destination des communautés afin que celles-ci renforcent leurs capacités d’adaptation et réduisent progressivement leurs vulnérabilités au changement climatique. Il peut être utilisé au niveau communautaire ou plus largement.

Astuce: Les communautés peuvent déjà disposer de plans de réduction des risques de catastrophe. L’adaptation devra alors y être intégrée, plutôt que d’élaborer un plan d’adaptation en parallèle.

Comment fonctionne le processus CAAP

  • Celui-ci comprend quatre étapes visant à l’émancipation des communautés et à leur prise en main des plans et des actions d’adaptation. Elles apparaissent en vert dans la Figure 1 (étapes 2, 3, 4 et 5).
  • Les étapes en bleu (1, 6 et 7) visent à établir les processus actuels et les liens entre les communautés et d’autres niveaux de gouvernance (plans d’adaptation locaux, politiques plus larges…).
  • Les étapes 1 à 4 peuvent être menées en quelques mois, suivant les circonstances. Le processus complet représente un cycle complet d’activités qui a vocation à devenir autosuffisant.

Aux fins de ce cours, nous regarderons les étapes 1 à 5 en détail.

Astuce: Pour voir tous les détails des différentes étapes et outils utilisés durant le CAAP, consultez le Rapport sur la Planification de l’adaptation avec les communautés de CARE (en anglais).

Le processus de Plans d’action en matière d’adaptation communautaire de CARE. Source : CARE, 2016.

Étape 1 : Lancement du Processus de Plans d’action en matière d’adaptation communautaire

Tout d’abord, identifiez l’objectif, le processus et les parties prenantes pour commencer à planifier vos actions d’adaptation.
Créez votre équipe et établissez un plan d’action. Menez des recherches initiales de fond, réalisez une analyse de parties prenantes (comme présenté dans ce guide CARE (en anglais)), et assurez-vous que votre équipe a bien été formée aux compétences nécessaires telles que la médiation (voir cours 5).

Étape 2 : Analyse de contexte et mobilisation des parties prenantes

Ensuite, saisissez le contexte général et mobilisez des personnes qui accompagneront ou participeront au processus de planification des actions d’adaptation.
Vous pouvez là aussi mener des recherches initiales de fond, de la cartographie institutionnelle (identification des interactions entre différentes institutions et relations de pouvoir avec d’adaptation, et leur impact sur celle-ci), ainsi qu’une analyse des programmes existants.
Vous pouvez mobiliser des parties prenantes clés grâce à des entretiens et des réunions avec les communautés et les institutions qui s’engagent dans les questions d’adaptation et autres.

Outils de l’étape 2

Élaborer un programme de travail
À la fin de l’étape 2, vous serez prêts à élaborer un programme de travail pour le lancement de votre processus CAAP. Le tableau 1 est un exemple d’un format de programme de travail pour les animateurs du CAAP. Vous pouvez l’adapter à vos besoins.

Tableau 1: Exemple de programme de travail pour animateurs CAAP.

Étape 3 : Analyse participative des vulnérabilités, des risques et des capacités d'adaptation au changement climatique

Cette étape s’intéresse à la compréhension des besoins de vos actions locales d’adaptation. Elle vous permet de constituer une compréhension partagée des risques, des vulnérabilités et des capacités d’adaptation au changement climatique d’institutions et de groupes communautaires.
Vous pouvez y mener des analyses sur le genre et la diversité afin de vous assurer que vos actions profitent aux plus vulnérables (voir cours 3).

Astuce: La participation communautaire est indispensable à l’élaboration de programmes et d’actions d’adaptation impactants. C’est lors de l’étape 3 que vous pouvez commencer à utiliser des outils participatifs permettant de donner l’initiative aux communautés qui pourront prendre en main les programmes et les actions d’adaptation.

Termes climatiques clés

Lors de cette étape, vous devrez vous familiariser aux termes clés du changement climatique.

Risque

La probabilité de conséquences néfastes ou de pertes (décès, blessures, biens, moyens de subsistance, activité économique ou environnement) dues aux interactions entre aléas d’origine humaine ou non humaine et conditions vulnérables ou habilitantes.

Aléa

Évènement, phénomène ou activité humaine physiques potentiellement néfaste, pouvant causer décès, blessure, perte de biens, perturbation sociale ou économique, dégradation de l’environnement.

Choc

Évènement ou perturbation brève ayant un effet négatif sur le bien-être, les actifs, les moyens de subsistance, la sécurité ou la capacité à résister à de futurs chocs. Par exemple, des évènements ou des perturbations climatiques extrêmes et soudaines, des crues éclair, des cyclones ou des canicules.

Stress

Tendances ou pressions de long terme et continues ayant un impact négatif sur la vie des populations et de leurs systèmes. Exemples : sécheresses prolongées, météorologie changeante, montée des eaux, accélération de la désertification et dégradation des ressources naturelles.

Outils pour l’étape 3

Les outils participatifs sont conçus pour encourager l’analyse, l’apprentissage et l’action partagée. Vous verrez ci-dessous comment l’Analyse des vulnérabilités et des capacités climatiques (CVCA) de CARE (en anglais) peut vous aider à analyser les vulnérabilités au changement climatique des communautés et leurs capacités d’adaptation. (Pour vous rafraichir la mémoire sur la CVCA, voir cours 3).

Cartographie des vulnérabilités face au climat

La CVCA vous permet de cartographier les vulnérabilités et les capacités des communautés, en portant une attention particulière au genre, aux écosystèmes et aux questions de gouvernance. Elle vous permet de définir les priorités de vos actions d’adaptation à partir des besoins des personnes les plus vulnérables au changement climatique.

Afin de cartographier les vulnérabilités, vous pouvez:

  • Interviewer des personnes clés et organiser des ateliers et des dialogues avec les parties prenantes communautaires.
  • Mener des recherches plus larges sur les vulnérabilités au changement climatique.

Cette analyse vous permet d’identifier des actions spécifiques pour améliorer la résilience climatique, actions qui peuvent être adaptées d’un groupe à l’autre. La CVCA combine connaissances scientifiques et autochtones afin de garantir que toutes et tous aient voix au chapitre.

Cartographie des risques et des impacts climatiques

Dans le cadre du processus de CVCA, il est important d’identifier les principaux chocs et stress qui affectent votre communauté et votre pays.

Utiliser un tableau des chocs et des stress

Vous pouvez commencer par dresser un tableau simple (comme le Tableau 2) répertoriant les chocs et stress potentiels. Placez des coches à côté des chocs et stress que subit votre communauté.

Tableau 2: Exemple d’identification des chocs et des stress dans votre communauté et votre pays.

Astuce: Assurez-vous de mener vos recherches sur un large panel de chocs et de stress afin de n’en manquer aucun !

Réalisez l’exercice de cartographie des aléas avec votre communauté

Une carte des aléas vous permettra de vous familiariser avec la communauté et la perception qu’en ont différents groupes. Lors de cet exercice, les membres de la communauté identifient des moyens de subsistance importants ainsi que les aléas affectant la communauté (liés au climat ou non). (Pour en savoir plus, voir le Guide de terrain du Manuel de CVCA 2.0 (en anglais)).

Des membres de la communauté cartographient leur village dans le cadre de la CVCA dans la province de Phongsaly au nord du Laos. Crédit : Benjamin Pomerleau/CARE.

Utiliser l’outil Chaine d’impact

Vous pouvez utiliser cet outil (voir Figure 2) pour identifier directement et indirectement les impacts des chocs et stress climatiques sur les moyens de subsistance des populations. Il sert de base de discussion sur la manière dont les personnes répondent à ces chocs et stress.

Figure 2 : L’outil de chaine d’impact. Source : CARE, 2019.

Utiliser l’outil Moyens d’adaptation

Après la chaine d’impact, vous pourrez vous servir des moyens d’adaptation pour obtenir des retours des communautés sur les changements possibles pour atténuer les effets négatifs des chocs et des stress identifiés (Figure 3).

Figure 3 : Les moyens d’adaptation sont basés sur les impacts identifiés. Source : CARE, 2019.

Lorsque vous aurez identifié les Moyens d’adaptation possibles, vous pourrez décider lesquels sont les plus urgents et s’ils peuvent être réalisés par des individus ou des collectifs. Ils peuvent servir à générer des solutions qui peuvent être intégrées à votre Plan d’action pour l’adaptation (Figure 4).

Figure 4: Moyens d’adaptation et solutions possibles. Source : CARE, 2019.

Étape 4 : Élaboration d’un Plan d’action en matière d’adaptation communautaire

Maintenant que vous avez cartographié et identifié les risques et vulnérabilités clés liés au changement climatique, il est temps de collaborer à l’élaboration d’un Plan d’action en matière d’adaptation communautaire.
Ce plan représentera votre stratégie envers les risques et les vulnérabilités au changement climatique, ainsi que les moyens d’adaptation que vous aurez identifiés à l’étape 3, puis vous identifierez les actions à entreprendre. Il peut également servir à accompagner des demandes de financement.

Outils à utiliser à l’étape 4

Vision communautaire d’un avenir soumis au changement climatique

La démarche de «Vision communautaire» (en anglais) de CARE rassemble différents membres de la communauté dans la réflexion sur un avenir idéal dans cinq, dix ou vingt ans dans le contexte du changement climatique. Elle montre que les attentes des personnes envers l’avenir au sein de la communauté peuvent différer. Elle aide le groupe à se mettre d’accord sur une vision commune ou partagée.

Comment ça marche

  • Commencez par rappeler aux participants la situation passée, présente et future potentielle sur la base des informations scientifiques sur le climat, et des informations issues d’exercices de préparation antérieurs.
  • Demandez ensuite aux participants de se détendre, de fermer les yeux et de faire le vide dans leur esprit, puis de s’imaginer le futur. Posez-leurs quelques questions, telles que : Que souhaiteriez-vous voir dans votre communauté dans 20 ans? À quoi ressemblera votre village?
  • Demandez-leur ensuite de rouvrir les yeux et de dessiner leurs visions.
  • Comparez ensuite les visions des participants et essayez d’arriver à un consensus.

Information pratique

  • Cette activité devrait prendre environ 2 heures: Une heure à imaginer et dessiner les visions, et une heure à débattre et élaborer une vision commune.
  • Elle doit idéalement être réalisée avec un groupe représentatif, la vision étant motrice de tout le processus de planification de l’adaptation. Essayez d’être les plus inclusifs possible.

Astuce: Dans certains cas, les jeunes, les femmes et les filles peuvent ne pas se sentir à l’aise de s’exprimer dans le même espace que les hommes. Pour s’assurer que tout le monde participe, l’exercice de visionnage peut tout d’abord être réalisé séparément pour les hommes et les femmes. Les visions de chaque groupe peuvent ensuite être débattues en plénière afin d’arriver à une vision qui reflète les espoirs et les rêves de tous les participants et toutes les participantes.

Tableau de comparaison des options d’adaptation

Le tableau de comparaison des options d’adaptation vous aidera à peaufiner vos options d’adaptation et les comparer grâce à une liste de critères, puis définir des priorités (voir Tableau 3).

Comment ça marche

  • Commencez par rappeler aux participants la vision choisie ainsi que la liste des options d’adaptation proposées lors des exercices préparatifs antérieurs.
  • Posez-vous ensuite la question de la capacité de ces actions à vous amener à ladite vision, et discutez des possibles options manquantes.
  • Vous devrez décider ensemble des critères de comparaison des différentes options proposées.
  • Une fois que chaque option a été évaluée, animez la discussion afin de voir si les résultats reflètent l’opinion des participants et s’il faut procéder à des ajustements.

Informations pratiques

  • Cette activité devrait prendre environ 2 heures: Une heure pour arriver aux différentes options d’adaptation basées sur la vision, puis une heure pour définir les priorités et mener d’éventuelles autres discussions.
  • Avant le début de cet exercice, les animateurs doivent identifier de possibles options d’adaptation par secteur.
  • Gardez en tête que c’est la communauté qui mène la danse. Il s’agit tout d’abord d’identifier ce que les personnes ressentent, les options d’adaptation les plus adaptées et les plus pertinentes en matière de vulnérabilité climatique spécifique. Les animateurs doivent suggérer d’autres options sur la base des informations disponibles.

Astuce: L’un des critères clés peut être la contribution à l’égalité des genres. Si c’est le cas, il est important de définir ce que cela signifie, et éventuellement d’utiliser une matrice de genre (en anglais) pour analyser les effets différenciés des options d’adaptation sur des aspects tels que la charge de travail, les relations, les dynamiques de pouvoir, l’émergence de violences de genre, et déterminer qui bénéficie le plus des résultats de l’activité.

Tableau 3: Exemple de tableau de comparaison des options d’adaptation.

Plans d’action en matière d’adaptation communautaire (CAAP)

La CAAP permet la combinaison des résultats issus de tous les outils précédents dans un plan d’action détaillé faisant apparaitre des options d’adaptation communautaires répondant aux impacts et aux vulnérabilités au changement climatique identifiés. Ce plan représente une avancée, identifiant les personnes cibles des actions d’adaptation, les personnes qui réaliseront ces actions, quand ces actions seront réalisées, et quelles ressources seront nécessaires (voir Tableau 4 par exemple).

Comment ça marche

  • Vous collaborerez avec les participants au remplissage du plan d’adaptation. Les animateurs devront le remplir à l’avance à partir des options prioritaires d’adaptation choisies lors des sessions précédentes et des informations déjà rassemblées sur ces options.
  • Vous présenterez le plan au début de la session afin d’expliquer l’articulation des différents aspects. Ensuite, les animateurs débattront de chaque option d’adaptation afin de remplir les colonnes restantes sur les groupes cibles, les personnes qui réaliseront les options, les moments choisis pour la réalisation, les ressources nécessaires et les indicateurs d’avancement.

Informations pratiques

  • Cette activité devrait prendre environ 1 heure 30: Une heure pour élaborer le plan, et 30 minutes de discussion.
  • Cette activité demande un travail de préparation en pré-remplissant le formulaire et gagner du temps pour discuter avec les participants.
  • Le formulaire peut varier en fonction du contexte. Le Tableau 4 est un modèle de CAAP.
Tableau 4: Modèle de Plan d’action en matière d’adaptation communautaire.

Étape 5 : Appliquer le Plan d’action en matière d’adaptation communautaire

Cette étape consiste en la mise en œuvre d’actions d’adaptation prévues visant à renforcer les capacités d’adaptation et réduire la vulnérabilité des différents groupes au changement climatique.

Lors de cette étape, vous aurez fort à faire. Elle comporte trois activités principales.

  • Évaluer et améliorer vos actions.
  • Définir les actions qui sont vos priorités.
  • Décider de la manière de suivre et d’évaluer vos actions d’adaptation.

Regardons chacune d’elle plus en détail.

Évaluez vos actions grâce à la Check-list des bonnes pratiques de l’adaptation

Quelles que soient les actions que vous prévoyez d’entreprendre, il est important de les évaluer à travers la Checklist des bonnes pratiques de l’adaptation (en anglais). Cela vous assurera que l’adaptation se traduira par une résilience forte, effective et de long terme pour les personnes les plus vulnérables.

Évaluez votre plan de mise en œuvre en fonction des neuf critères de la checklist (Figure 5) et réalisez toute modification nécessaire.

Figure 5: Checklist des bonnes pratiques de l’adaptation Source : CARE, 2016.
Le cadre SEA vous permettra de suivre l’avancement du projet et d’évaluer si vos actions d’adaptation atteignent l’impact désiré. Crédit : Antony Trivet/Pexels.

Décidez des priorités de mise en œuvre de vos actions d’adaptation

Une fois que vous aurez évalué vos actions d’adaptation à partir de la checklist et réalisé les modifications nécessaires, vous pourrez définir les actions prioritaires.

Réfléchissez à ce qui est faisable. Demandez-vous :

  • Les actions sont-elles réalisables techniquement? Disposez-vous des ressources technologiques nécessaires pour les appliquer?
  • Les actions sont-elles réalisables financièrement? Disposez-vous des ressources financières nécessaires ? Sinon, comment pouvez-vous trouver un financement?
  • Avez-vous ou votre équipe les capacités de mettre en œuvre ces actions?
  • Quels seront les effets de vos actions sur la communauté?

Décidez de la manière de suivre et d’évaluer vos actions d’adaptation

Quand vos actions d’adaptation auront été lancées, vous devrez garder un œil sur leur avancée et évaluer si elles ont l’effet escompté. C’est là qu’intervient le processus de Suivi, évaluation et apprentissage (SEA).

Vous devrez créer un cadre SEA avant de pouvoir mettre en application vos actions d’adaptation. Cela vous permettra d’apprendre et de mettre à jour vos actions au fur et à mesure de votre avancée. Un cadre SEA peut vous inspirer dans le suivi de vos réalisations.

De plus, ce cadre vous permettra de démontrer l’impact du travail réalisé quand vous le communiquerez à d’autres, ce qui est important lorsque vous chercherez à convaincre des donateurs et des partenaires de s’impliquer et de vous soutenir.

Les trois éléments du SEA comportent des objectifs et des processus distincts.

  • Suivi: collecte continue et systématique des données permettant de fournir des informations sur vos actions d’adaptation.
  • Évaluation: centrée sur l’utilisateur, elle représente l’évaluation systématique de l’élaboration, la mise en œuvre et le résultat d’une action en cours ou terminée.
  • Apprentissage: les processus et la culture vous permettant à vous et à votre équipe de réfléchir sur votre travail et de prendre des décisions éclairées sur la base de vos expériences.

Le processus SEA n’est efficace que si ces trois éléments sont présents.

Terminologie SEA: ce que vous devez savoir

Impact (à long terme)

Changements durables, significatifs et mesurables de la résilience et des capacités d’adaptation d’une population déterminée. Les changements d’impact dépendent des facteurs directement liés à une action ainsi que d’autres facteurs.

Résultats (immédiats et de moyen terme)

Сhangements de comportements individuels (mis en pratique de connaissances, attitudes ou engagements) et changements structurels ou systémiques (changements de politiques) pouvant être observés parmi différentes populations. Les résultats dépendent souvent de ce que les participants font par eux-mêmes, influencés par les actions d’adaptation, ou d’autres facteurs.

Produits

Les résultats d’une action d’adaptation à travers la mise en œuvre de ses activités. Les produits peuvent comprendre la formation, par exemple le nombre d’agriculteurs formés aux techniques agricoles intelligentes face au climat.

Activités

Elles s’adressent aux individus, aux familles, aux organisations communautaires, aux secteurs public et privé et aux organisations de la société civile. Les activités sont ce que réalise l’organisation ou l’individu qui met en œuvre une action, plutôt que ce que feront les bénéficiaires (ou les participants).

Données

Il s’agit de l’ensemble des ressources nécessaires à la réalisation d’une action d’adaptation pour être conforme à ses engagements. Elles comprennent les ressources humaines et financières, les équipements, les matériels, la logistique, les contributions en nature et les politiques opérationnelles qui permettent de réaliser les services.

Indicateur

Signal montrant la réalisation ou non d’avancées. Lors de la conception d’un indicateur, demandez-vous : Que signifie ce résultat (changement)? Comment savoir si le résultat (changement) a été opéré?

Hypothèses

Croyance consciente ou inconsciente de la manière dont le monde fonctionne. Lors de l’identification des logiques d’une action d’adaptation, vous devrez aussi identifier les hypothèses formulées sur ses motifs, son contexte et les personnes impliquées, ainsi que les conditions nécessaires à sa mise en œuvre.

Chaine de résultats

Séquence logique de changements provisoires devant avoir lieu pour obtenir l’impact désiré. Ces changements peuvent concerner la population cible mais aussi d’autres acteurs indispensables au changement.

Comment élaborer un cadre SEA de base

Tout d’abord, établissez une chaine de résultats grâce aux indicateurs SMART.

Vous observerez comment une action particulière vous mènera au résultat désiré. Sur le Tableau 5, vous pourrez vous inspirer de cet exemple de chaine de réactions.

Souvenez-vous que la chaine de réaction doit s’accompagner d’indicateurs SMART afin que vous puissiez mesurer l’avancée de vos actions d’adaptation. Comme vous l’avez appris au module 7, SMART signifie Spécifique, Mesurable, Acceptable, Réaliste et Temporellement mesurable.

Votre modèle devra traiter de questions clés telles que :

  • Quel est l’impact désiré?
  • À votre avis, comment le changement aura-t-il lieu? (Voir «théorie du changement», module 7).
  • Quelles hypothèses doivent se révéler exactes pour que le changement ait lieu?
  • Comment mesurerez-vous et surveillerez-vous l’avancement?
Tableau 5: La Chaine de résultats.

Astuce: Pour en savoir plus sur les bases SEA et la conception et la mise en œuvre du processus SEA, consultez Getting started with MEL for Climate Adaptation (en anglais).

Élaborez ensuite un programme de collecte et d’analyse des données et informations nécessaires.

Réfléchissez à votre manière de collecter et d’analyser les données et informations dont vous aurez besoin pour évaluer vos actions d’adaptation.

Dans notre exemple ci-dessus, vous réfléchirez à la manière de collecter des données sur les différents indicateurs.

  • Concernant l’indicateur Produits no 1, vous réfléchirez à la manière de suivre le nombre de jeunes formés sur l’adaptation au climat.
  • Concernant l’indicateur Impact no 3, vous réfléchirez à votre manière de mesurer le pourcentage d’agriculteurs ayant amélioré ses rendements, vous l’analyserez et vous verrez si l’impact attendu est atteint.

Vous devrez aussi décider des types d’outils (logiciels…) et des processus que vous utiliserez pour faire vos calculs.

Astuce: Afin d’identifier les bons jalons et indicateurs de votre action d’adaptation, consultez le Cadre des jalons et indicateurs de l’adaptation communautaire de CARE (en anglais).

Lorsque vous aurez analysé vos données et tiré vos conclusions, choisissez la manière de communiquer vos résultats

Choisissez avec qui vous partagerez vos résultats SEA. Votre audience sera probablement composée de membres communautaires qui auront pris part à vos actions d’adaptation, de collaborateurs, de donateurs et de représentants des autorités locales.

Il est important que vous connaissiez bien votre audience et que vous compreniez leurs besoins. Assurez-vous de communiquer vos résultats de manière compréhensible et marquante pour votre audience.

Vous utiliserez aussi les résultats de votre analyse SEA pour votre apprentissage d’équipe. Demandez-vous :

  • Qu’est-ce qui a bien fonctionné?
  • Qu’est-ce qui peut être amélioré? Comment pouvons-nous utiliser ce que nous avons appris pour améliorer nos actions d’adaptation?

Développer vos actions d’adaptation

Après avoir mis en œuvre votre action d’adaptation dans sa phase initiale et avoir évalué ses résultats, vous pourrez profiter de son succès et envisager de la développer davantage. À ce niveau, il est important de réfléchir à la manière dont l’action participe d’une adaptation efficace.


Comment accéder au financement pour soutenir vos actions d’adaptation

Comme vous l’avez appris dans le module 6, des financements sont accessibles pour les actions d’adaptation (même s’ils ne suffisent pas).

En tant que jeune personne disposant d’idées innovantes d’actions d’adaptation et ayant besoin d’un soutien financier, il existe plusieurs options:

Postulez à des bourses jeunes destinées aux solutions innovantes d’adaptation

Il existe quelques bourses et concours modestes destinées aux initiatives sur le changement climatique émanant des jeunes. Certaines d’entre elles sont consacrées à l’Afrique ou aux pays du Sud en général Certains d’entre eux apparaissent ci-dessous.

  • L’African Youth Adaptation Solutions Challenge (YouthADAPT Challenge) (en anglais) est un concours annuel et un prix destiné aux entreprises dirigées par des jeunes (dont 50 % par des femmes). Ce « challenge » se destine au soutien à l’entreprenariat et à l’innovation jeunesse pour l’adaptation au changement climatique et à la résilience en Afrique. Les vainqueurs remportent une bourse de 100 000 dollars et rejoignent un programme d’ « accélération ».
  • Le Global Youth Climate Action Fund (en anglais) attribue des micro-bourses pour des projets sur l’agriculture durable, les énergies propres, l’innovation technologique…
  • Le Youth Climate Fund (en anglais) d’Open Collective attribue de modestes bourses à des activités, actions et évènements forts en matière de changement climatique, qui peuvent être mises en œuvre dans les trois mois.
  • Le Hey Global Climate Fund (en anglais) accompagne de jeunes activistes du climat dans des projets tournés vers le changement climatique et la santé, le changement climatique et le genre, le plaidoyer pour le climat et l’entreprenariat climatique. En 2022, ce fonds a attribué 5000 dollars à chacun de ses trois lauréats.

Postulez à un financement du Fonds vert pour le climat ou du Fonds pour l’adaptation

Ces fonds ne sont pas directement accessibles. Vous devrez rejoindre une organisation de jeunesse pouvant elle-même rejoindre le processus d’élaboration de proposition du Fonds vert pour le climat (GCF) ou du Fonds pour l’adaptation (AF), mené par des «entités accréditées». Celles-ci peuvent être privées ou publiques, non gouvernementales, régionales, nationales ou internationales, tant qu’elles correspondent aux normes du GCF. Si vous arrivez avec de bonnes idées et contribuez activement, l’entité accréditée peut vous identifier comme partenaire de mise en œuvre crédible si sa proposition est choisie. Cela pourrait représenter pour vous une excellente opportunité de mise en application de votre suggestion d’activité en tant que partenaire clé, et d’acquisition des fonds nécessaires à son application.

Astuce: Pour savoir où les propositions de votre pays sont élaborées et quelles sont les entités accréditées concernées, vous pouvez vous adresser aux points d’information nationaux du GCF ou de l’AF.
Il est important d’établir de bonnes relations avec eux afin de savoir quels sont ces projets et leurs délais. Contactez votre ministère de l’Environnement pour connaitre les points d’information.

Postuler à des fonds du gouvernement

Les gouvernements représentent une importante source de financement climatique. De nombreux pays vulnérables au climat ont commencé à prévoir des ressources pour l’action climatique dans leurs programmes annuels de développement. Faites quelques recherches, identifiez quelles sont les options disponibles dans votre pays, et quels sont les procédures à suivre pour appliquer à ces financements.

Cherchez des investisseurs pour vos solutions d’adaptation au changement climatique

Comme vous l’avez appris dans le module 4, les jeunes transforment leurs idées innovantes d’adaptation en entreprises. Si vous avez créé une action d’adaptation comportant un potentiel d’entreprise, vous pouvez tenter d’obtenir des financements de la part d’investisseurs.

Que cherchent les investisseurs?

Si vous avez créé une action d’adaptation particulièrement innovante, il se peut que vous soyez si enthousiaste que vous ne pouvez vous concentrer sur autre chose que la solution intelligente que vous allez apporter à la lutte contre le changement climatique. Mais les investisseurs devront en savoir plus avant de se décider à investir. Ils voudront savoir :

  • Quelle est la taille du marché pour votre produit? Vous pourrez déterminer si vous pourrez assurer un retour sur investissement.
  • De quelle marge de manœuvre disposez-vous? Sur quels indicateurs se base-t-elle? Cela vous permet de savoir si votre produit se vend, et d’en déterminer la demande.
  • Comment est gérée votre entreprise? Décrivez comment vous gérez votre entreprise.
  • Quel est son impact, et comment le mesure-t-on? Déterminez si votre entreprise est conforme au « triple indice de réussite », c’est-à-dire qu’elle profite aux personnes, à la planète ainsi qu’à vos finances.
  • Quel est votre modèle financier? Montrez aux investisseurs quelles sont les retombées de votre entreprise.
  • Quel est votre avantage compétitif? Montrez ce qui vous donne l’avantage sur vos concurrents.
Crédit photo : Pavel Danilyuk/Pexels.

À faire et à éviter dans la communication avec les investisseurs

À FAIRE

  • Préparer, pratiquer, renouveler son argumentation et ses présentations.
  • Atteignez vos objectifs.
  • Communiquez de manière concise, mais préparez-vous à détailler.
  • Évaluez et adaptez le contenu à l’audience.
  • Faites du réseau avant de commencer à chercher activement des financements.
  • Considérez un refus comme un retour constructif et une opportunité.
  • Soyez confiants et disposés à apprendre.
  • Soyez francs sur les risques et les faiblesses, et comment leur faire face.
  • Recherchez et ciblez les investisseurs les plus adaptés.
  • Personnalisez votre communication envers les investisseurs.

À ÉVITER

  • Être mensonger, trompeur ou évasif.
  • Être trop confiant ou fermé aux retours.
  • Se reposer sur le produit ou le service uniquement pour séduire les investisseurs.
  • Inventer des réponses.
  • S’attendre à obtenir un financement facilement et rapidement.
  • Se laisser décourager par un refus (il faut en tirer des enseignements !)
  • Envoyer des e-mails de masse de demande d’investissement.
  • Envoyer votre argumentaire à info@xyzventurecapital.com.

Super astuce: Quelle que soit la source de financement que vous cherchez à assurer, vous devrez élaborer un budget détaillant les fonds nécessaires à votre projet. Jetez donc un œil à ce guide d’ASANA (en anglais).

Entrer
Les vagues de chaleur

Les vagues de chaleur

Vague de chaleur vous permettra d'approfondir votre compréhension. Vous trouverez des liens vers des recherches scientifiques, des publications importantes et des outils permettant d'explorer et d'appliquer les concepts clés.

Actions d’adaptation menées par des jeunes

LISEZ Adapt for Our Future: A Background Paper on Youth and Climate Change Adaptation (en anglais) pour mieux comprendre les principales difficultés face à l’engagement des jeunes pour l’adaptation climatique. Cet article explique que la plupart des stratégies de programmes nationaux d’adaptation et en matière de risques de catastrophes se contentent de voir les jeunes comme des bénéficiaires, faisant de leur implication dans les efforts nationaux un effort passif plutôt qu’actif. L’article propose une transformation au sein des structures institutionnelles actuelles permettant aux actions menées par les jeunes d’être soutenues et prises en compte dans les stratégies nationales d’adaptation au changement climatique.

LISEZ cette étude de cas (page 8) (en anglais) sur la réalisation d’actions par des jeunes au Ghana. Des jeunes se sont impliqués dans le projet CREW (Community Resilience Early Warning) au Ghana et ont réalisé des analyses de risque et des mises à jour de cartes des risques afin de créer des systèmes d’alerte rapide efficaces. Des jeunes de communautés soumises à des aléas climatiques partagent les informations météorologiques issues de l’Organisation météorologique du Ghana avec leurs communautés pendant la saison des pluies. Lorsque les inondations sont inévitables, ils s’organisent afin d’établir des mécanismes compensatoires rapides tels que la construction de digues de fortune en sacs de sable ou le drainage des réseaux d’évacuation.


Concevoir des actions d’adaptation communautaire

REGARDEZ cette vidéo (en anglais) pour en savoir plus sur l’Analyse des vulnérabilités et des capacités climatiques (CVCA) de CARE, et comment l’utiliser pour cartographier les vulnérabilités de votre communauté.

LISEZ le Manuel de CVCA de CARE (en anglais) pour apprendre à mener des activités participatives lors de la conception de votre Plan d’action en matière d’adaptation communautaire.

APPRENEZ à utiliser la CVCA grâce à ce bref cours en ligne: CVCA #1 – The Basics of Climate Vulnerability and Capacity Analysis and CVCA #2: The CVCA Step-by-Step (en anglais).

APPRENEZ à identifier les bons jalons et créer les bons indicateurs pour vos actions d’adaptation grâce au guide Cadre des jalons et indicateurs de l’adaptation communautaire (en anglais) de CARE.

APPRENEZ à mener un processus SEA participatif dans le cadre de votre action d’adaptation grâce au manuel Suivi participatif, Évaluation, Réflexion et Apprentissage (en anglais).

LISEZ Planification de la résilience de CARE (en anglais), un manuel d’instructions pas à pas sur la planification d’une adaptation locale participative et tenant compte du genre. Il comprend des outils et des ressources qui accompagneront votre processus de planification.

LISEZ le Cadre pour l’adaptation communautaire (CBA) (en anglais) pour mieux comprendre l’ensemble des stratégies à mettre en place pour garantir l’efficacité de l’adaptation communautaire.

EXPLOREZ le modèle des 4 Niveaux d’impact d’Ashoka (en anglais), à destination des entrepreneurs sociaux, visant à définir l’impact désiré d’une initiative. Un changement peut intervenir à de multiples « niveaux » qui demandent différentes tactiques et stratégies. Par exemple, si vous vous dédiez à la pollution plastique, et plus spécifiquement aux bouteilles destinées à la boisson, vous disposez de nombreux points de départ d’action. Le modèle Ashoka représente une structure de planification en fonction du « niveau » sur lequel interviendra votre initiative. Il vous aide à identifier le niveau où intervient votre changement, ainsi que les parties prenantes que vous devrez impliquer afin d’atteindre votre impact désiré.


Mise en œuvre de vos actions locales d’adaptation

APPRENEZ à mener un processus SEA participatif dans le cadre de votre action d’adaptation grâce au manuel Suivi participatif, Évaluation, Réflexion et Apprentissage (en anglais).

LISEZ cette checklist (en anglais) sur le conseil agricole pratique favorable à l’égalité des genres, afin d’en apprendre davantage sur l’intégration du genre dans les Services d’information sur le climat. Cette checklist vise à aider les producteurs et les productrices, ainsi que les traducteurs et les traductrices à assurer un conseil agricole (prévision et conseil prévisionnel) qui soit inclusif du genre et utile à la fois aux agricultrices et aux agriculteurs.

RENSEIGNEZ-VOUS sur la Planification de scénarios participatifs (PSP) (en anglais). Cette approche utilise la prévision météorologique par saison pour la prise de décision favorisant des moyens de subsistance et une gestion des risques qui soient résilients, renforçant ainsi les capacités d’adaptation. Les ateliers de PSP représentent une plateforme de parties prenantes multiples favorisant l’interprétation collective des prévisions météo et locales et leur niveau de probabilité ou d’incertitude.

EXPLOREZ la Check-list des bonnes pratiques de l’adaptation (en anglais) et assurez-vous que vos actions d’adaptation répondent aux critères d’une résilience climatique de qualité, effective et durable en faveur des populations les plus vulnérables.

APPRENEZ ce qu’est une proposition de Fonds pour l’adaptation grâce au Modèle de proposition de financement (en anglais).

APPRENEZ à élaborer des propositions en adéquation avec les exigences du GCF grâce à ce court cours en ligne: Developing and Implementing GCF Funding Proposals. (En anglais)

Entrer
Pour en savoir plus

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus est l'endroit idéal pour s'inspirer. Lisez des études de cas, regardez des vidéos et écoutez des podcasts sur les jeunes leaders climatiques pour vous motiver à mener vos propres actions de lutte contre le changement climatique !

Exemples de jeunes aux propositions innovantes pour l’adaptation climatique

REGARDEZ cette vidéo de Mariama Mamane, lauréate pour l’Afrique des Jeunes Champions de la Terre de l’ONU Environnement (2:53) (en anglais). Écoutez-la expliquer que son initiative représente une solution 3-en-1 à certains des problèmes les plus graves de l’Afrique. Son projet se fonde sur la jacinthe d’eau, qui étouffe les cours d’eau du continent, en la transformant en une énergie durable et un engrais favorable à l’environnement. Mariama, 27 ans, vit au Burkina Faso et est l’une des six lauréat (un pour chaque région du monde) ayant reçu ce nouveau prix attribué par l’ONU Environnement et le géant de la production de polymères Covestro.

REGARDEZ le court métrage Adaptation Voices (4:00) (en anglais) de l’Alliance pour le climat et le développement (CDKN). Ce film raconte comment des jeunes travaillent avec les communautés locales du Kenya pour approfondir leurs techniques d’agriculture écologique et soutenir l’adaptation. (Pour en savoir plus sur les possibilités d’accélération des actions grâce à des experts africains de l’adaptation, consultez le CDKN et ses études de cas inspirantes (en anglais)).

REGARDEZ Changing Africa’s Narrative (14:00) (en anglais) de TEDx Lusaka. Kelvin Doe y raconte l’importance des changements de discours des Africains sur leur propre continent. Kelvin Doe est un ingénieur sierra-léonais autodidacte. Déjà un véritable inventeur dès l’âge de 15 ans, Kelvin a construit sa propre station de radio grâce à du métal et du matériel électrique de récupération trouvés dans sa ville. Il crée des solutions aux problèmes de sa communauté, en fabriquant des batteries pour éclairer des logements du Sierra-Leone où l’électricité est irrégulière, ou en construisant des générateurs.

REGARDEZ Youth for Climate Action: Breaking Barriers (2:30) (en anglais) de l’UN Climate Change. Laissez-vous inspirer à en faire plus contre le changement climatique. Reuben et Yande, de Zambie, ont envie de faire bouger les choses. Ils ne veulent pas rester les bras croisés alors que la planète doit faire face au changement climatique. Écoutez leur message et prenez vous aussi position.

Entrer
Temps calme

Temps calme

La dernière étape est le temps calme. Ici, vous avez la possibilité de tester vos connaissances (à l'aide d'un petit quiz) et de réfléchir à la manière dont vous pouvez appliquer ce que vous avez appris à votre propre action en faveur du climat.

Testez votre compréhension

Vous avez beaucoup appris et avez beaucoup d’idées brûlantes. Ici vous avez la possibilité de tester vos connaissances (à l’aide d’un petit quiz) et de réfléchir à la manière dont vous pouvez appliquer ce que vous avez appris à votre propre action en faveur du climat.

1 / 5
Lesquelles des combinaisons suivantes sont des outils participatifs utiliseriez-vous pour cartographier les risques, les vulnérabilités et les capacités d'adaptation d’une communauté ?
Réponse correcte: a) Carte des aléas, Interviewer des personnes et organiser des ateliers et des dialogues avec les parties prenantes communautaires, L’outil de chaine d’impact

EXPLICATION: La participation communautaire est indispensable à l’élaboration de programmes et d’actions d’adaptation impactants. Les outils participatifs permettent de donner l’initiative aux communautés qui pourront prendre en main les programmes et les actions d’adaptation. Le livret d’Analyse des vulnérabilités et des capacités climatiques de CARE fournit des outils tels que la Carte des aléas et la Chaine d’impact. Vous pouvez aussi interviewer des membres clés des communautés et organiser des ateliers et des discussions.

2 / 5
Lorsque vous créez un Plan d’action en matière d’adaptation communautaire, vous devez consulter les propositions d’action d’adaptation de ..........(compléter).
Réponse correcte: c) Checklist des bonnes pratiques de l’adaptation

EXPLICATION: Quelles que soient les actions d’adaptation que vous prévoyez d’entreprendre dans le cadre de votre Plan d’action en matière d’adaptation communautaire, il est important de les évaluer à travers la Check-list des bonnes pratiques de l’adaptation. Les neuf critères de la checklist garantiront que l’adaptation se traduira par une résilience forte, effective et de long terme pour les personnes les plus vulnérables.

3 / 5
Lorsque vous créez un cadre de Suivi, évaluation et apprentissage, la première étape est : (Sélectionnez la bonne réponse)
Réponse correcte: c) Élaborer une chaine de résultats

EXPLICATION: La première étape de l’élaboration d’un cadre SEA est la création d’une chaine de résultats. Vous observerez comment une action particulière vous mènera au résultat désiré. La chaine de réaction doit s’accompagner d’indicateurs SMART de vos actions d’adaptation.

4 / 5
Complétez lors du processus de réflexion du développement de vos actions d’adaptation, il vous faut vérifier que celles-ci sont techniquement réalisables, financièrement viables, socialement acceptables et faire attention à.........(remplis les trous):
Réponse correcte: d) Dimension de gender

EXPLICATION: Après avoir mis en œuvre votre action d’adaptation dans sa phase initiale et avoir évalué ses résultats, vous pourrez profiter de son succès et envisager de la développer davantage. À ce niveau, il est important de réfléchir à la manière dont l’action participe d’une adaptation efficace. Vérifiez que votre action participe d’une adaptation efficace face au changement climatique. Prenez en compte:

  • La faisabilité technique: l’action peut-elle supporter des variations climatiques? Peut-elle être facilement utilisée par votre communauté cible sans avoir à recourir à l’aide de spécialistes?
  • La viabilité financière: l’action est-elle rentable et peut-elle être soutenue financièrement à court, moyen ou long terme?
  • L’acceptabilité sociale: l’action perturbe-t-elle la cohésion sociale, ou crée-t-elle des divisions au sein de la communauté? Si c’est le cas, comment pourriez-vous créer du lien entre les personnes, et rassembler ces personnes et leurs différentes opinions afin de générer une compréhension commune des bénéfices de l’action?
  • La dimension de genre: l’action d’adaptation va-t-elle dans le sens de davantage de capacités d’action et de bien-être des femmes et des filles?
5 / 5
Laquelle des actions suivantes ne devez-vous pas entreprendre lors de votre prise de contact avec les investisseurs ? (Sélectionnez la bonne réponse)
Réponse correcte: b) Se reposer sur le produit ou le service uniquement pour les séduire

EXPLICATION: Lorsque vous entrez en contact avec des investisseurs, vous devrez leur montrer que vous pouvez assurer un retour sur investissement, disposer de traction de marché, de bonnes structures de gouvernance pour votre entreprise, d’un modèle financier solide et d’un avantage compétitif, entre autres.

Félicitations
Vous avez terminé ce module

Votre score au quiz est de 0 sur 5.

Pensez et préparez vos actions d’adaptation au climat

Posez-vous les questions suivantes quand vous commencerez à élaborer votre propre plan d’action pour l’adaptation.

Besoins d’adaptation dans votre communauté:

  1. Quels sont les principaux risques et vulnérabilités au changement climatique de votre communauté ?
  2. Quelles sont les actions d’adaptation au climat déjà en cours ?
  3. Quels en sont les lacunes ? Existe-t-il des actions que vous pensez nécessaires mais encore mises en place par personne ?

Partenaires et participants :

  1. Quelles organisations, individus, groupes communautaires ou institutions font déjà un travail d’adaptation dans votre communauté ? Avec lesquelles pourriez-vous collaborer ?
  2. Quels groupes marginalisés de votre communauté devez-vous inclure dans votre Plan d’action pour l’adaptation ? Comment pouvez-vous les inclure ?

Financements possibles :

  1. Quelles sources de financement sont-elles disponibles pour soutenir les actions locales d’adaptation menées par des jeunes dans votre région ? (Faites quelques recherches pour en savoir plus).
  2. Comment pouvez-vous accéder à ces financements ?
  3. Si vous devez collaborer avec une grande organisation de jeunesse pour accéder à des fonds, comment pouvez-vous entrer en contact avec elles et les encourager à collaborer avec vous ?